Skip to main content

Global Farming - Local Responsibility

Thème principal de l’édition 2019

L’agriculture forme désormais un vaste réseau international interdépendant : denrées alimentaires et fourrages, technologies et intrants sont au cœur des échanges commerciaux. La production et la transformation des matières premières ont lieu indépendamment l’une de l’autre, dans différentes régions du monde. Ces échanges à l’échelle de la planète constituent la base de la réussite des entreprises agricoles, y compris pour les filières qui se situent en amont et en aval. Certaines régions se spécialisent dans des produits spécifiques, demandés à l’échelle internationale.

Les entreprises spécialisées dans la technologie suivent cette tendance et proposent des systèmes et des services spécialement adaptés aux spécificités des régions, afin d’utiliser durablement les ressources. Ces évolutions gagnent progressivement des pays qui auparavant ne pouvaient prendre qu’une part restreinte au commerce international.

Mais l’échange de marchandises n’est pas le seul facteur qui se reflète dans ce réseau. Le commerce mondial redistribue indirectement d’importantes quantités d’eau et de nutriments nécessaires à la production agricoles Les émissions produites par l’agriculture ont un effet global. Les surfaces de production sont (trop) souvent utilisées pour de la monoculture pour répondre à la demandes du marché international.

L’agriculture mondiale ressemble, dans son organisation, au circuit d’une exploitation agricole avec différentes ramifications, y compris leurs flux de matières. « Global Farming » implique des systèmes de culture et des flux de marchandises interconnectés à l’échelle mondiale.

Matières premières, denrées alimentaires et fourrages destinés au marché mondial sont produits concrètement sur les surfaces d’exploitation individuelle. Chaque agriculteur doit prendre des décisions au quotidien sur les mesures à prendre pour cultiver sa surface et gérer ses cultures  – du travail du sol, du semis, de la fertilisation et de la protection phytosanitaire jusqu’à la récolte et la logistique intégrée. Les producteurs ont en réalité une marge de manœuvre souvent étroite entre besoins naturels, conditions légales et contraintes économiques.

Les agriculteurs sont responsables de la manière donc ils exploitent les ressources limitées (sol, eau, air, biodiversité, et évidemment ressources humaines) afin qu’elle soit la plus durable possible. Dans le cas idéal, l’agriculture est intégrée directement dans la société, dont l’acceptation de la production agricole naît à l’échelon local. Il faut pour cela que les producteurs préservent les ressources naturelles, organisent efficacement les opérations sur le plan social et structurent durablement leurs processus de production avec des méthodes appropriées. « Local Responsibility » est la clé de la pérennité des entreprises agricoles.

La production agricole mondialisée dépend d’une multitude d’influences mais aussi du mode de production du chef d’exploitation local qui contribue aux évolutions globales par ses pratiques . Il apparaît ainsi combien l’économie agricole mondiale et la responsabilité locale sont indissociablement liées : Global Farming – Local Responsibility.

L’nfluence et la responsabilité incombent également aux fournisseurs internationaux d’intrants, de matériels agricoles, de systèmes numériques et de technologies, car ils optimisent localement les modes de production et les systèmes de culture adaptés aux sites. Ils ont une grande influence sur les choix de l’agriculteur qui structure durablement son système de production.

AGRITECHNICA offre aux acteurs de l’économie agricole – du global player à l’agriculteur individuel – une plateforme permettant de travailler en commun sur des systèmes de production responsables.

Combinaisons astucieuses demandées

Protection durable du sol comme solution

La médecine humaine donne l’exemple. Le temps du « beaucoup aide beaucoup » est révolu, pour autant qu’il ait existé. Il n’en va pas autrement dans la protection des cultures. [Lire la suite]

Sol sous pression

Approches pour sa protection

Sa définition laisse peu de place au doute : « Base existentielle capitale pour les plantes et directement ou indirectement pour les hommes et les animaux ». Le sol est le fondement de tout. A partir de ce constat, il est impératif de le protéger. L’érosion, c’est-à-dire l’enlèvement de sol fertile par le vent ou l’eau, représente une, si ce n’est la principale, menace. [Lire la suite]

Responsabilité d’un bien limité

Irrigation dans la pratique

Qu’y a-t-il de commun entre des agriculteurs dans la province de Brandebourg et des producteurs dans le nord de la Namibie ? « Beaucoup de sable dans le sol » pourrait être une réponse. Ce qui est vrai. La réponse « peu d’eau » serait juste aussi. [Lire la suite]